Archive pour novembre, 2008

Deux Jours à tuer

 

Deux Jours à tuer dans Cinéma 18913304

 

 

Après nous avoir émus, révoltés, fait rire, après avoir éprouvé une véritable tendresse pour ses personnages ;  en résumé, après nous avoir pris à la gorge avec des films tels qu’Effroyables Jardins, Dialogue avec mon jardinier, Un Crime au Paradis ou encore Les Enfants du marais, Jean Becker nous assène aujourd’hui un film poignant, où l’on tente de prêter des intentions au héros pour pouvoir le comprendre, et où l’on se rend compte à la fin que l’on s’est entièrement fourvoyé…

Antoine Méliot (Albert Dupontel) est un père de famille aimé, aimant, marié à une femme attentionnée ; il gagne bien sa vie, a une belle maison, des amis… bref, il a tout pour être heureux.

Un jour pourtant, il plaque tout, devient ignoble, rompt toute relation avec ses proches qui restent dans l’incompréhension la plus totale. Il part alors en Irlande, où vit son père.

Nous, spectateurs, cherchons à comprendre : est-ce la crise de la quarantaine? Veut-il soudain renouer avec son passé, quitte à abandonner le présent et tout ce qu’il représente ?

Dans la même veine que Je vais bien ne t’en fais pas, Deux jours à tuer nous envahit d’une intense émotion, avec une chute à laquelle on ne pouvait pas penser…

Sans dire, bien évidemment, la fin du film, une pensée émue pour Serge Reggiani, dont la chanson accompagne le générique, et qui bouleverse tout autant que le film.

 

Quelques photos …

 

18910181 dans Cinéma  18910176

Publié dans:Cinéma |on 14 novembre, 2008 |2 Commentaires »

bonne nuit |
ecureuilinfos |
mallop |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | `·.¸¸.·´´¯`··._.·Naruto`·.¸...
| reve devenu realiter
| L'épagneul Japonais